Il fallait que je m’y mette un jour, je vais vous raconter notre parcours par rapport à ce fameux syndrome de Kiss dont souffre Enzo. C’est quelque chose qui n’est pas reconnu en France, un syndrome très courant en Allemagne, qui mériterait clairement d’être plus partagé chez nous. Je me devais de vous fait un petit point sur ce sujet au cas où vous ne connaitriez pas. Les informations proviennent d’une brochure du praticien en Belgique, je les aie trouvées claires et simples alors je vous partage.

.

Syndrome de Kiss ? C’est quoi ?

.

Son nom vient d’une abréviation Allemande qui pourrait se traduire par « Troubles de la symétrie induits des vertèbres cervicales ». Pour faire simple, il s’agit d’une vertèbre au niveau du cou qui est mal positionnée, ce qui fait des tensions au niveau des ligaments, coiffes et muscles dans toute la zone. Cette compression peut perturber la transmission d’informations. Le cerveau peut réagir de façon inadéquate aux problèmes rencontrés au niveau moteur et du maintien.

.

Quelles sont les causes ?

.

Cela peut être dû à une prédisposition familiales quand il y a déjà un cas parmi la fratrie ou les parents. Les causes peuvent être très diverses, premièrement par rapport à la grossesse :

  • naissance prématurée
  • jumeaux, triplés, etc.
  • accouchement prolongé ou difficile
  • accouchement très rapide
  • mauvaise position dans l’utérus
  • accouchement avec forceps, ventouse
  • césarienne imprévue
  • procidence du cordon
  • rupture prématurée des membranes
  • blue baby
  • traumatisme prénatal
  • petit poids à la naissance

 

Certaines causes sont également retrouvées au cours de la croissance :

  • narcose
  • lésion physique (chute, coup, poussée au niveau de la tête)

.

bebe ourson noir blanc syndrome kiss

.

Quelles sont les caractéristiques ?

.

Il y en a une sacré liste, d’ailleurs il en manque peut être. Je vous en mets une bonne partie, beaucoup se retrouvent dans ces symptômes :

  • dos souvent de travers
  • tendance à s’arquer, se propulser en arrière (quand on le porte)
  • développement asymétrique des hanches
  • mouvements asymétriques des bras et des jambes
  • développement d’une asymétrie crânienne
  • difficultés à déglutir, tendance à vomir, s’étouffer régulièrement
  • pleurs de protestation fréquents lors de l’habillage/déshabillage
  • position du sommeil figée
  • tête de travers avec une plaque chauve d’un côté/plate à l’arrière
  • difficultés à se laisser câliner
  • fièvres inexpliquées
  • réflexe de succion et déglutition moyen
  • mauvais appétit, difficultés à s’alimenter, prends peu de poids. Refuse un sein sur les deux, pleure souvent au moment de manger/boire
  • pleure beaucoup et dort mal
  • veut se mettre debout très tôt
  • saute l’étape de la marche à 4 pattes
  • marche tardivement
  • cou droit et aplati
  • pied en extension exagérée
  • mauvais équilibre de la tête, faiblesse pour la soulever, torticolis
  • faiblesse générale du système musculaire
  • occiput applati

 

Il existe également des symptômes dits tardifs, une fois le petit en pleine croissance :

  • problème d’équilibre
  • mauvais maintien
  • tombe et titube fréquemment
  • somnolence
  • maux de ventre atypiques
  • fatigue, manque d’entrain
  • trouble du sommeil, endormissement difficile, réveils multiples, sommeil agité, peu de sommeil
  • troubles de la concentration, oublie vite une tâche donnée, résultats variables à l’école
  • migraines
  • céphalées périodiques ou au réveil
  • douleurs et raideurs cervicales
  • douleurs lombaires
  • modifications du caractère et du comportement : rapidement découragé, crises de rage, incertitude, nervosité, demande beaucoup d’attention
  • développement très lent de la motricité générale et fine
  • douleurs de croissance
  • syndrome de Tourette (tics, grincements de dents…)
  • retard dans l’apprentissage de la parole

.

Quel traitement  ?

.

Ça n’est pas évident, peu de personnes sont formées et connaissent ce syndrome. Un seul praticien en France exerce à Paris et Aix-en-Provence avec des délais allant de 6 à 9 mois, prenant les patients « sur dossier » par gravité. D’autres se trouvent en Belgique, Allemagne, Suisse.

 

C’est propre à chaque ostéopathe, je ne peux pas vraiment m’avancer, renseignez vous individuellement pour plus de précisions. Nous sommes allé voir un ostéopathe formé au Kiss en Belgique qui suit notre petit Enzo, voici sa façon de procéder :

  • questionnaire des parents
  • observation de l’enfant
  • étude du mouvement
  • palpation de la colonne et du bassin
  • interprétation du radios (facultatif)
  • réflexion avec les disciplines déjà consultées
  • mobilisation/manipulation du haut de la colonne vertébrale (indolore, rapide et sans risque)

.

Notre parcours

.

Nous sommes allé voir l’ostéopathe Belge une seule fois pour l’instant, il nous a confirmé que Enzo avait bien un Kiss accentué au niveau musculaire à gauche. Il a été manipulé une première fois début Avril, beaucoup de mieux pour le moment malgré un effet rebond très prononcé. Je vous détaillerais tout notre parcours dans un article dédié prochainement, une fois que nous aurons revu le spécialiste dans 2 semaines !

J’ai trouvé énormément d’aide et de soutien sur ce groupe Facebook si vous êtes un peu perdu.e.

N’hésitez pas en commentaire pour toute question ou témoignage, je répondrais du mieux possible 🙂

.